www.spcmv.ca
 
SPCMV
SPCMV
Manifestation
l
e 28 spetembre
 
Le courant avant le profit !
La Coalition opposée à la privatisation et à la tarification des services publics organise une manifestation le 28 septembre. 
Notre point de raliement est dans le parc du Square Philip, coin rue Ste-Catherine et avenue Union.

Recommandations adoptées au regroupement cégeps de la fneeq-CSN les 19 et 20 septembre 2013.
Ici


Création de comités
 
40e anniversaire du SPCMV
Seriez-vous intéressés à faire partie du comité qui s'occupera des activités pour souligner le 40e anniversaire de notre syndicat ?  Il s'agira de travailler au contenu d'un bulletin spécial, et de planifier une fête. Donnez votre nom à Fanny Theurialt-Cloutier ou à Michel Haworth. Ensemble nous trouverons un moment pour se rencontrer et travailler à ce dossier.
 
Comité communications
Avez-vous des idées de sujets d'intérêt pour notre communauté et qui pourraient faire l'objet d'articles à inclure dans notre bulletin d'information syndicale (BIS) ?  Aimeriez-vous faire partie du comité qui prépare le BIS et toute autre forme de communication pour nos membres ?  Donnez votre nom à Michel Haworth.  Ensemble nous trouverons un moment pour se rencontrer et travailler à ce dossier.
 

Révision de la PIEA au Cégep Marie-Victorin

S'inspirer des autres cégeps ou suivre les avis de
la CEEC ?


Sébastien Despelteau

Enseignant en Sciences humaines

Coordonnateur, Département des sciences sociales

Cégep Marie-Victorin

 

18 septembre, 2013.

 

En 2013, le Cégep Marie-Victorin a amorcé la révision entière de sa PIEA (Politique institutionnelle d'évaluation des apprentissages), soit cinq ans après en avoir fait lui-même l'évaluation, à la demande de la CEEC (Commission d'évaluation de l'enseignement collégial). Créée en décembre 1994, cette politique a par la suite été amendée à plusieurs reprises (en 1995, 1996, 2001, 2004 et 2005). En 2008, l'auto-évaluation de la PIEA avait identifié certaines lacunes ou imprécisions. Cet automne, les consultations vont donc essentiellement porter sur la modification des articles liés à l'évaluation du français, au plagiat, à la présence en classe, etc.

 

Lire l'article


Assurance Qualité

Voici de la lecture afin de vous préparer pour la prise de décisions que nous aurons à faire à l'assemblée générale du 23 octobre.
 
L'assurance qualité au cégep (1 de 2) : qualité de l'éducation ou dérive gestionnaire?
par Marianne Di Croce

Ces jours-ci, les enseignantes et enseignants du collégial se mobilisent face au Conseil du Trésor qui souhaite réévaluer leur salaire à la baisse. Sans vouloir minimiser l'importance de cette nouvelle qui a créé une véritable onde de choc dans la communauté collégiale, il y a pourtant un autre dossier auquel les enseignant.e.s, et la population en général, devraient sérieusement s'intéresser : l'assurance qualité.

L'implantation de l'assurance qualité dans les cégeps du Québec débute cet automne avec une phase de validation effectuée dans quatre cégeps de la province (Sainte-Foy, Shawinigan, Marie-Victorin et André-Grasset). Cette « phase test » se conclura en septembre 2014 par une visite d'audit (visite de vérification) de la Commission d'évaluation des études collégiales (CEEC) dans chacun des quatre établissements participants. Le bilan de cette première phase permettra d'ajuster le processus d'assurance qualité avant qu'il ne soit lancé dans les autres cégeps. La CEEC prévoit ainsi une deuxième série de visites d'audit en novembre et décembre 2014 dans cinq cégeps, après quoi des groupes d'une douzaine de collèges seront visités à chaque session à partir de l'hiver 2015, suivant un calendrier déjà établi et connu des établissements d'enseignement collégial.
 
La « qualité »
Cheval de Troie de la marchandisation
Éric Martin

Dèsl'automne2013,de nouvelles procédures pilotes « d'assurance-qualité » seront mises en place dans des cégeps témoins: (André-Grasset, Sainte-Foy, Saint-Jérôme, Shawinigan et Ahuntsic). La soumission des cégeps à ces mécanismes d'évaluation externes, déjà entamée à l'époque de la Réforme Robillard (1993), se parachève. Les cégeps sont ainsi amenés à emboîter le pas aux universités et à mettre en place des mécanismes d'évaluation importés du secteur privé. En clair, l'assurance-qualité participe d'un processus de mise en marché du secteur de l'éducation.
La Dépêche - Journal du Syndicat des professeures et des professeurs du collège Édouard-Montpetit. Voir en page 6
 
L'assurance qualité origines, évolution, conséquences et enjeux
Document préparé par Frédérique Bernier, Isabelle Larrivée et Isabelle Bouchard, profs de cégep.

Qu'est-ce que le processus d'assurance qualité et d'où vient-il ?
Officiellement, il s'agit d'un « processus permanent et continu visant à évaluer (estimer, contrôler, garantir, maintenir ou améliorer) la qualité du système, des établissements ou des programmes de l'enseignement supérieur » (Vlascesanu, Grunberg et Parlea, 2004). Mais qu'est-ce que la « qualité » dans l'enseignement supérieur ? L'historique du processus et les discours qui le définissent permettent de mieux saisir l'orientation normative, gestionnaire et marchande qui vient avec une telle pratique d'évaluation de la « qualité ».

Enseignement supérieur
Le piège de l'assurance qualité
29 novembre 2012

Après un printemps tumultueux, place au dialogue. La première des quatre rencontres composant le Sommet portera sur la qualité de l'éducation supérieure. Mais de quoi parlera-t-on au juste ?
L'assurance qualité, ou le fait de créer une commission de surveillance des universités pour s'assurer qu'elles sont dans le droit chemin, est une idée qui, à première vue, rassemble un bon nombre d'acteurs du milieu de l'éducation : la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) prône une Commission d'évaluation des universités, la CREPUQ met en avant un Conseil d'assurance qualité, et même le réseau des universités du Québec souhaite un Conseil des affaires universitaires, comme le révélait Le Devoir lundi.
 
Assurance qualité : la réingénierie de l'université québécoise continue
Marie Blais
Chargée de cours
Département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM

Depuis quelques années, la mission de l'université change. De source de savoir au service de la société, l'université est de plus en plus considérée comme un pilier de l'économie qui accroît la compétitivité d'un pays. Dans cette « économie du savoir », la recherche universitaire alimente l'innovation technologique et la formation favorise l'employabilité de l'étudiant, qui investit dans son « capital humain ».
Revue vie économique. Volume 4, numéro 1.
http://www.eve.coop/mw-contenu/revues/16/159/RVE_vol4_no1_Blais.pdf
 
Autres documents à lire sur le sujet.
 
IRIS - Rapport de recherche - novembre 2012
 

CEEC